Qui suis-je ?

Quel est mon parcours professionnel ?

Qui suis-je ? Vaste question que celle de dire qui je suis ! Ce qui est évident, c’est que depuis toujours, l’humain est au centre de mes préoccupations. Par exemple, dès 18 ans, je m’inscris dans un cours de théâtre et devient comédienne, chanteuse, clown. A l’époque, j’ai besoin d’explorer et de ressentir en profondeur les aspects secrets, cachés de notre condition humaine. Et je suis aussi Administratrice de plusieurs compagnies ! Car ne venant pas d’un milieu artistique, j’ai eu besoin de me rassurer et j’ai validé en parallèle un diplôme de gestion à l’Essec IMD.

La surprise, c’est que j’intègre une compagnie de théâtre prestigieuse et que j’y joue pendant 20 ans ! Qui aurait cru à ce moment-là que je deviendrai thérapeute ? Déjà comédienne, c’était une telle gageure… Au passage, j’y ai beaucoup appris sur la gestion du stress et la gestion des émotions

A partir de 2010, je ressens le désir de me diriger vers le soin. Je me forme à ce qui me semble le plus proche de mes compétences d’artiste : la Médiation artistique en relation d’aide et l’Art thérapie.

dessin d'un arbre femme
Production n° 2 de Bénédicte Stalla-Bourdillon, Art Thérapeute à Paris 14

Depuis plus de 10 ans, je travaille en associations à Paris auprès de personnes vulnérables dans des missions de premier recours, notamment auprès de personnes consommatrices d’alcool. Ces personnes ont des problématiques très singulières et je leur propose des parcours de relaxation, d’expression et de création adaptés à leurs besoins.

En 2022, 10 ans plus tard, à l’issue de ma formation de Sophrologie au Cenatho, j’ouvre mon cabinet de Sophrologue dans le quartier Alésia Denfert-Rochereau 75014. Là, je vous propose des séances d’accompagnement personnalisées avec des nouveaux trésors : la Sophrologie, la Maieusthésie et les Elixirs des fleurs du bush Australien.

Quelle est ma formation ?

Un premier pas de côté par rapport à mon activité d’artiste des arts vivants en 2010 avec les approches thérapeutiques autour de la création. Puis, je me forme successivement à d’autres démarches thérapeutiques qui utilisent d’autres médiations : la parole, le sable, le corps, les fleurs…

Bénédicte Stalla-Bourdillon est également membre accréditée au Syndicat Française des Arts-Thérapeutes et à la Société Française de Sophrologie. Elle fait partie d’un groupe d’intervision professionnel.

Quel est mon approche ?

Mes propositions s’adresse à chacun, de l’enfance à l’âge adulte au travers d’espaces de paroles, d’expression corporelle et de création artistique.

Mon accompagnement se déploie dans un but de mieux-être et dans un but de transformation plus profonde selon votre demande.

D’une manière générale, je reste en ouverture à l’égard de toutes les nouvelles approches qui pourraient solliciter aussi bien le corps et l’esprit à vivre ensemble. Nous avons tant l’habitude de les séparer !

En fait, je n’ai jamais cessé de chercher les approches les plus pertinentes, parfois un peu exotiques, pour trouver la santé et y demeurer. Et de fait, canaliser son stress, être au clair avec ses pensées, maîtriser ses émotions, apaiser ses troubles du comportement alimentaire et mieux dormir font parties de notre écologie intérieure.

Mais aussi rire, ne pas se prendre trop au sérieux, célébrer la vie pour toutes les bonnes choses qu’elle nous apporte, dire « merci » et « pardon » souvent, comme des escales indispensables à connaître (et pratiquer régulièrement !) pour parcourir notre chemin de vie avec réjouissance !

Aujourd’hui, la Sophrologie est comme un grand panier qui rassemble et ordonne toutes ces boucles d’aventures que j’ai vécues. Et qui me permettent de vous accompagner au plus près de vos besoins.

Qui suis-je ? Bénédicte-Stalla-Bourdillon, Sophrologue Art Thérapeute

Quel est mon chemin personnel ?

Avant d’ouvrir mon cabinet, j’ai fait un travail thérapeutique personnel. J’ai expérimenté en profondeur ce que je vous propose. Et je continue d’être au travail pour moi-même.

Prendre de la distance à l’égard de mon discours intérieur et apprendre à distinguer mes sensations, mes pensées de moi-même m’a beaucoup aidé. Qui suis-je finalement ?

A certains moments, ce que je suis avait disparu derrière le brouillard d’une multitude de masques. Ils m’avaient fait perdre le contact avec moi-même.

Pour m’ouvrir à moi-même en profondeur, il m’a fallu alors déjouer ce qui avait pris le pouvoir à mon insu dans ma conscience. Et dans mon âme, retrouver ce « fil de soi » loin des raisonnements dysfonctionnels, des pensées automatiques (et plutôt négatives !). Et défaire les noeuds embrouillés des sensations, des émotions liées à mon histoire, mon transgénérationnel.

Pour autant, c’est avec cette texture de vie très singulière que j’ai donné un sens à ma vie, comme nous le faisons tous à chaque instant : interpréter, donner du sens fait partie de notre ADN ! Maîtriser ces médiations multiples et complexes : sensations, émotions, pensées m’a permis de ne plus confondre la réalité avec ma manière de la vivre et de me la représenter. Et ainsi j’ai pu me transformer un peu plus librement, selon mon besoin du moment et des circonstances.

Bénédicte Stalla-Bourdillon